Cinq regrets au moment de mourir

Article publié dans le journal The Guardian, le 1er février 2012. Par Susie Steiner

Et si c’était le dernier jour de votre vie, quel serait votre plus grand regret ?

Donner la mainUne infirmière a compilé les principaux regrets des mourants, dont l’un des plus courants est : «Si seulement je n’avais pas travaillé autant».

Personne n’a indiqué regretter de ne pas avoir eu plus de relations sexuelles ou tenté un saut à l’élastique.

Une infirmière en soins palliatifs qui s’est tenue à l’écoute de mourants dévoile nos regrets les plus courants au seuil de la mort.
L’un de ceux qui reviennent le plus, en particulier chez les hommes, est «Si seulement je n’avais pas travaillé autant».

Bronnie Ware est une infirmière australienne qui a passé plusieurs années à travailler en soins palliatifs, s’occupant de patients à qui il restait moins de douze semaines à vivre.
Elle a consigné leurs paroles de mourants dans son blog, Inspiration and Chai, qui a suscité une telle attention que ses observations ont été publiées dans un livre intitulé «The Top Five Regrets of the Dying» (Les cinq plus grands regrets des mourants).

Bronnie Ware parle parfois de la lucidité phénoménale dont font preuve les gens à la fin de leur vie et des leçons qu’on peut tirer de leur sagesse. «Quand on leur demande s’ils regrettent quoi que ce soit ou s’ils auraient fait les choses différemment, certains thèmes reviennent régulièrement», explique-t-elle.

Voici les cinq principaux regrets des mourants, d’après les observations de Bronnie Ware :

1. J’aurais aimé avoir le courage de vivre en accord avec moi-même au lieu de mener la vie qu’on attendait de moi.

«C’était le regret le plus courant. Quand les gens se rendent compte que leur vie est presque terminée et qu’ils portent sur elle un regard lucide, on voit que beaucoup de rêves ne se sont pas réalisés.
La plupart des gens n’avaient même pas réalisé la moitié de leurs rêves et s’apprêtaient à mourir tout en sachant que cela était dû aux choix qu’ils avaient faits ou qu’ils n’avaient pas faits.
La santé procure une liberté dont peu de gens ont conscience jusqu’à ce qu’ils en soient privés.»

Homme d'affaire pressé.

 

2. Si seulement je n’avais pas travaillé autant.

«Cette phrase, je l’ai entendue de chacun des patients hommes dont je me suis occupée. Ils n’ont pas pris le temps de voir grandir leurs enfants et de profiter de la présence de leur partenaire.
Certaines femmes ont aussi exprimé ce regret mais comme la plupart d’entre elles étaient d’une génération plus âgée, elles n’avaient pas travaillé comme soutiens de famille.
Tous les hommes dont je me suis occupée regrettaient profondément avoir consacré autant de temps à leur travail.»

 

3. Si seulement j’avais eu le courage d’exprimer mes sentiments.

cœurs sur fil à linge.

«La plupart des gens étouffent leurs sentiments pour demeurer en paix avec les autres. Ainsi, ceux-là se sont contentés d’une existence médiocre et ne sont jamais devenus ce qu’ils étaient capables de devenir. Beaucoup sont tombés malades à cause de l’amertume et de la rancœur qui les rongeaient.»

4. Si seulement j’avais gardé le contact avec mes amis.

groupe d'amis«Souvent, les gens ne se rendent pas vraiment compte de ce que leurs vieux amis peuvent leur apporter, jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’il ne leur reste que quelques semaines à vivre, or il est souvent impossible de les retrouver. Beaucoup de gens se sont laissé prendre dans l’engrenage de la vie et, avec les années, ont laissé filer des amitiés en or.

Les gens expriment souvent d’amers regrets de ne pas avoir consacré aux amitiés le temps et les efforts qu’elles méritaient. Tout le monde regrette ses amis au moment de mourir.»

 

5. Si seulement je m’étais autorisé à être plus heureux.

«Ce regret est étonnamment fréquent. Beaucoup de gens ne comprennent pas jusqu’au dernier moment que le bonheur est un choix. Ils se sont obstinés à suivre une logique dépassée et leurs vieilles habitudes. Le soi-disant «confort» de la familiarité a pris le pas sur leurs émotions et sur leur vie physique. La peur du changement les a amenés à faire croire aux autres – et à se convaincre eux-mêmes – qu’ils étaient satisfaits, alors que tout au fond d’eux-mêmes, ils voulaient rire de bon cœur et redonner à la folie la place qu’elle mérite dans leur vie.»

Quel est votre plus grand regret aujourd’hui et qu’allez-vous réaliser ou changer avant de mourir?

Florence MLM

 

 

 

 

 

Florence MAURIN – mlm coaching et réussite. 

Images prises sur google images.
Images courtoisie Stockimages et Idea go à Freedigitalphoto.net

2 thoughts on “Cinq regrets au moment de mourir

  1. MARCO

    Bonjour Florence,
    je dois avouer que le titre m’a surpris par rapport au thème du site, mais l’article m’a convaincu que tout est bien en relation avec le message que tu veux faire passer.
    Vivre la vie que l’on souhaite est à la portée de tous, et ne pas avoir de regret « avant de mourir ».
    Merci pour cette piqûre de rappel.
    Cdlt

    Reply
    1. Florence Post author

      Bonsoir Marco et merci,
      Effectivement, cette histoire m’avais fais écho et résume bien pourquoi nous devons donner du sens à notre vie en choisissant la
      manière dont nous voulons la gagner.
      Je suis ravie que tu ais apprécié cet article.
      Bonne soirée

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *